site:> Saint Josse frz > Qui est Josse? > Curriculum vitae > C - Picardie   

Le chemin vers la solitude

Haymon construit pour Josse un ermitage à trois endroits successifs,

Le Duc Haymon se montre compréhensif pour la requête de Josse. Il lui accorde non seulement son indépendance, mais lui trouve même par trois fois, au cours des décennies, un emplacement où il puisse se retirer pour vivre en ermite.

Le premier lieu, Brahic, est situé auprès de la petite rivière de l'Authie. Le Duc lui fait bâtir une chapelle et une hutte (vers 644). Nous ne savons pas quels problèmes le détachent de ce lieu paradisiaque et le poussent finalement à le quitter.

Pourtant, au bout de huit ans, Josse supplie son ami de lui trouver un autre lieu de retraite. Haymon fait remonter Josse un peu plus au nord, à Runiac, là où la Canche se jette dans la mer. Il lui fait de nouveau bâtir une chapelle (vers 652) qui sera dédiée à Saint Martin. Josse vivra à cet endroit pendant 13 ou 14 ans.

Nous ne savons toujours pas ce qui le poussera de nouveau à quitter l'endroit. Le Duc Haymon est cette fois encore disposé à lui chercher un autre endroit pour son ermitage. Il lui trouve alors (vers 665) un lieu où Josse restera jusqu'à la fin de sa vie, et où plus tard s'élèvera l'Abbaye de Saint-Josse-sur-Mer. Josse construit à côté de sa cellule deux petites chapelles en bois, l'une dédiée à Saint Pierre et l'autre à Saint Paul. Ce qui semble indiquer que dans le secret de son cur il n'a pas oublié le premier but de son périple, "Rome".

Son pèlerinage à Rome

Le pape reçoit le saint et lui fait cadeau de reliques.

Et Josse réalise ce que, jeune homme, il avait interrompu. Il se met en chemin pour Rome. Malheureusement, nous n'avons de ce voyage de pèlerin que des récits légendaires. Mais à l'époque il n'y avait rien d'extraordinaire à ce que les ermites entreprennent de grands pèlerinages, même jusqu'en Terre Sainte.

Lorsque, des mois après, Josse rentre chargé de reliques, le Duc Haymon avait entre temps bâti une plus grande église en pierre dédié également à Saint Martin. Josse vit encore cinq mois. À sa mort, le 13 décembre 669 (la date de 668, ou même 675, est également citée), il est enterré en odeur de sainteté dans "son" église.

"Pour comprendre la vie et le travail de beaucoup de saints personnages de l'époque, il faut savoir que ces hommes voulaient "être comme le Christ". Et le Christ, avant sa vie itinérante, s'était retiré au désert. Ce sont donc surtout les moines de ce temps-là qui voulurent vivre comme le Christ et, selon son enseignement, se retirer dans la solitude avant d'aller vers les Hommes Beaucoup d'entre eux se mirent en chemin pour rejoindre Rome ou Jérusalem. Il n'est donc pas étonnant que Josse lui aussi ait été 'moine itinérant'." (Dr. Karl Wölfl)

Un autre exemple semblable nous est donné avec Corbinien, premier évêque de Freising; il en est de même avec Boniface.

à suivre: La petite communauté