Sie sind hier:> St. Jodok dt > Liturg. Bausteine > Lieder aus... > Frankreich > St. J-sur-Mer - 1   

Die Noten:

St. Josse-sur-Mer: Sur la vie de St. Josse

1. Dans notre compagnie,
Chantons avec ardeur
La précieuse vie
De notre protecteur;
St-Josse, qui du monde
Foule aux pieds les grandeurs
Et d'une paix profonde
Va chercher les douceurs.

2. Il eut dès son enfance,
Un naturel heureux
L'éclat de sa naissance
N'éblouit point ses yeux
Dès sa tendre jeunesse,
Réglant tous ses désirs,
Il fait de la sagesse,
Ses plus chastes plaisirs.

3. Par la mort de son père,
Le trône était vacant;
Judichaël, son frère,
Prend le Gouvernement;
Le poids de la couronne
Le remplit de frayeur;
A Josse il l'abandonne
Pour suivre son Seigneur.

4. Josse, à cette nouvelle,
S'enfuit sans hésiter;
A la voix qui l'appelle,
Il ne peut résister
Couronne périssable
Et pleine de dangers
Vous n´avez rien d'aimable,
Vos biens sont passagers!

5. Fuyant de la Bretagne
Le pouvoir souverain,
Il se met en campagne
En simple pèlerin.
De l'humble modestie.
Couvrant sa qualité,
Il ne se glorifie
Que de la pauvreté.

6.Il entre dans la France,
Il arrive à Paris;
Quel effet sa présence
Produit sur les esprits!
De ses vertus l'exemple
Méritera bientôt
Que l'on élève un temple
En son nom au Très-Haut.

7. Gouverneur de province,
Haymon, racontez-nous
Comment ce jeune prince
Fut introduit chez vous,
Dites-nous les merveilles
Qu'il cachait avec soin,
Ses travaux et ses veilles
Vous en fûtes témoin.

8. La sainteté de Josse
Le fit tant respecter,
Qu'Haymon au sacerdoce
L'engage de monter;
Alors brûlant de zèle,
Pour la religion,
Vit-on plus beau modèle
De la perfection?

9. Affreuse solitude,
Bois, rochers du Ponthieu
Chez vous sa seule étude
Fut la loi de son Dieu.
Dans ces saints exercises
Employant jours et nuits,
Il goûtait les délices,
Du coeur et de l'esprit.

10. Toujours dans sa retraite
Par de nobles transports
Il punit, il maltraite,
Sévèrement son corps,
Chaque instant de sa vie
S'immolant au Seigneur,
Il devient une hostie
D'une agréable odeur.

11. L'orphelin misérable,
Dans ces nécessités,
Vers le Saint charitable
Accourt de tous côtés,
Sa charité suprême
Ne sait se ménager,
Il donne son pain même
Et n'a rien à manger.

12. Grand Dieu, la récompense
Qu il reçoit de ta main,
Lui rend en abondance
L'usure de ce pain;
Quatre barques chargées
D'aliments différents,
A sa porte arrivées,
Sont les dignes présents.

13. Que d'étonnants spectacles
Viennent frapper nos yeux
Que d'insignes miracles
Il opère en ces lieux?
Il fait voir la lumière,
Il obtient pour Haymon
Une source d'eau claire
Et chasse le démon.

14. Une heureuse vieillesse
Ranime sa ferveur,
Ses voeux tendent sans cesse
A s'unir au Seigneur,
Il meurt dans la gloire
Son âme va goûter
Le prix de la Victoire
Qu'il a su remporter.

15. Grand Saint! Dans nos misères
Viens à notre secours,
Écoute nos prières,
Protège-nous toujours.
Fais que ta sainte vie
Excite dans nos coeurs
Une haine infinie
Des biens et des honneurs.